Journée nationale baha’ie en Jamaïque

Journée nationale baha'ie en JamaïqueKINGSTON, Jamaïque – Le site Nouvelles Internationales Baha’ies nous apporte aujourd’hui l’histoire captivante des baha’is de Jamaïque, qui, par proclamation officielle en 2003, ont reçu l’honneur d’avoir une journée de cette année désignée pour la célébration de leur Foi: la « journée nationale baha’ie »… mais ils se sont retrouvés surpris quand, l’année prochaine, ils furent invités à la célébrer de nouveau! Paraît-il qu’en Jamaïque, les proclamations ne s’oublient pas… lisez l’extrait:

Quand le gouverneur général jamaïcain, Sir Howard Cook, a proclamé, il y a trois ans, une journée nationale bahá’íe pour cette île tropicale des Caraïbes, la communauté ne s’imaginait pas que cela deviendrait un évènement annuel.

Proclamée en 2003 pour fêter les 60 ans de l’établissement de la foi bahá’íe en Jamaïque, la journée nationale bahá’íe a aussi été célébrée en 2004 et c’est alors que les bahá’ís ont réalisé que lorsqu’une telle proclamation est faite, elle devient un aspect permanent de l’île. « C’est comme ça que nous avons commencé à organiser des célébrations pour le “jour bahá’í” tous les 25 juillet », nous dit Linda Roche, secrétaire de la communauté bahá’íe de Jamaïque.

Cet évènement est devenu une fête pour les 21 communautés locales du pays, mais aussi pour les chefs religieux et les personnalités politiques qui se joignent à elles.

Cette année, la journée bahá’íe commençait par un “petit-déjeuner du jour bahá’í”, sponsorisé par l’Assemblée spirituelle nationale. Les représentants des différentes communautés religieuses et membres du conseil inter-religieux sont venus, il y avait des musulmans, des chrétiens, des bouddhistes et des hindous, ainsi que le maire de Kingston et des journalistes.

[…] « Nous avons toujours été dépendants des églises traditionnelles pour créer les bases du respect moral et de la tolérance sociale », a dit le maire, Desmond McKenzie. « Cependant, il semblerait que les églises traditionnelles aient perdu leur influence quand on touche aux questions de moralité, a continué Mr McKenzie qui n’est pas bahá’í. Et comme les politiciens ne sont pas considérés comme les garants de l’autorité morale, c’est vers les nouvelles églises et les nouvelles religions, comme la foi bahá’íe, et leurs nouvelles approches de la moralité que nous devons nous tourner.

« La mission divine de Bahá’u’lláh est de permettre une régénération spirituelle et l’unité de l’humanité, deux aspects qui permettraient d’arriver à une paix mondiale permanente et à l’établissement du royaume de Dieu sur terre, ajoute-il. La ville de Kingston accueille la communauté bahá’íe à bras ouverts car elle partage votre désir de paix et d’unité. »

Lisez l’article au complet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s