L’immigration forcée requiert la foi en action

Quelque 300 représentants de communautés religieuses et d’organisations de la société civile se sont réunis pour une conférence à l'Iglesia de Jesus Church à Madrid le 20 juin 2017, la Journée mondiale des réfugiés.

Quelque 300 représentants de communautés religieuses et d’organisations de la société civile se sont réunis pour une conférence à l’Iglesia de Jesus Church à Madrid le 20 juin 2017, la Journée mondiale des réfugiés.

MADRID, publié le 2 juillet 2017 – Dans une émouvante manifestation de solidarité et de bonne volonté, quelque 300 représentants de communautés religieuses et d’organisations de la société civile se sont réunis pour une conférence à Madrid sur un sujet très sensible : l’immigration forcée. L’évènement a eu lieu à l’Iglesia de Jesus Church à Madrid le 20 juin 2017, la Journée mondiale des réfugiés.

Une présentation poignante de Juan Medina, photographe de l’agence Reuters, a mis l’accent sur l’urgence de la question des réfugiés en Europe par une série de ses photographies et une vidéo montrant le parcours des réfugiés en Europe.

Le rassemblement a été enrichi par des représentations artistiques, y compris un spectacle de musique traditionnelle d’Amérique latine.

Le rassemblement a été enrichi par des représentations artistiques, y compris un spectacle de musique traditionnelle d’Amérique latine.

« Il est important de montrer ces images autant de fois que nécessaire, même si elles sont choquantes, a déclaré M. Medina. Certains disent que vous pouvez devenir désensibilisé par tant de photos de la souffrance, et qu’elles auront moins d’effet. Je pense qu’il est important de raconter leur histoire et de rappeler les souffrances de ceux qui ont dû quitter leur pays.

« Ces photos montrent la dure réalité de ce que veut dire être un immigrant. Il y a un contraste flagrant entre les réfugiés épuisés qui sont étendus sur le rivage, luttant pour rester en vie, et les riverains qui se promènent le long de la plage. »

Des représentants de diverses communautés confessionnelles d’Espagne partagent leurs réflexions sur la contribution de la religion à la question critique des réfugiés dans leur société.

Des représentants de diverses communautés confessionnelles d’Espagne partagent leurs réflexions sur la contribution de la religion à la question critique des réfugiés dans leur société.

En 2015, le gouvernement espagnol a promis à l’Union européenne de recevoir plus de 17 000 réfugiés. À ce jour, 1 200 sont arrivés, suscitant une polémique croissante dans le pays.

Au cours des dernières années, la communauté bahá’íe d’Espagne a identifié la nécessité d’un dialogue plus cohérent et plus approfondi sur l’immigration et les implications d’une plus grande prise de conscience de ce sujet. Ses efforts ont reposé sur la conviction que la religion a un rôle essentiel à jouer dans le développement d’un sentiment commun d’humanité et dans la mobilisation des communautés pour contribuer à l’harmonie sociale et à la paix.

Leila Sant Massarat, une représentante de la communauté bahá’íe et la présidente de la conférence, a fait part de quelques remarques sur les contributions des groupes religieux dans le soutien et l’accueil des réfugiés.

Leila Sant Massarat, une représentante de la communauté bahá’íe et la présidente de la conférence, a fait part de quelques remarques sur les contributions des groupes religieux dans le soutien et l’accueil des réfugiés.

Avec un groupe d’autres organisations confessionnelles et de la société civile, la communauté bahá’íe d’Espagne a organisé la récente conférence, où divers participants ont partagé leurs expériences et renouvelé leur engagement à prendre des mesures pour accueillir et soutenir les réfugiés. L’évènement a également été un forum dans lequel les participants ont cherché à parler à la conscience de leur peuple et à allumer la lampe de la compassion de la société espagnole.

« Le but de cet évènement est de souligner le rôle important que les communautés confessionnelles jouent dans l’accueil et l’intégration des réfugiés dans leurs propres communautés et de faire connaître les différentes expériences et les connaissances acquises grâce à leur contribution à la société », a déclaré Leila Sant Massarat, qui présidait le rassemblement et représentait la communauté bahá’íe d’Espagne.

Près de 300 participants se sont réunis le 20 juin 2017 pour partager leurs manières de faire et explorer les moyens de recevoir et de soutenir les réfugiés dans leurs communautés.

Près de 300 participants se sont réunis le 20 juin 2017 pour partager leurs manières de faire et explorer les moyens de recevoir et de soutenir les réfugiés dans leurs communautés.

« Indépendamment de la langue que nous parlons, de notre couleur de peau ou de notre lieu de naissance, nous sommes tous des êtres humains et partageons la même identité première. »

La conférence a souligné les efforts de divers groupes confessionnels en Espagne qui jouent un rôle constructif auprès du nombre croissant de réfugiés arrivant dans le pays. Le représentant de la communauté de Sant’Egidio, une organisation chrétienne, a décrit une initiative prise par sa communauté pour encourager la bienveillance et la compréhension en lisant les noms de tous les réfugiés nouvellement arrivés. « Nous pouvons parfois oublier que les réfugiés ont une identité et un nom », a-t-il déclaré.

Des musiciens à la conférence sur les réfugiés.

Des musiciens à la conférence sur les réfugiés.

Le directeur des affaires publiques de la communauté bahá’íe d’Espagne, Sergio Garcia, a noté d’autres contributions des différents groupes religieux au soutien des réfugiés, citant, par exemple, une initiative de la communauté musulmane pour s’assurer que de la nourriture était préparée et disponible pour les familles dans le besoin, ainsi que l’expérience d’un groupe juif aidant les jeunes dans un camp de réfugiés.

« Il y avait un véritable esprit de solidarité parmi les participants, a déclaré M.  Garcia. La façon harmonieuse dont ces différents groupes se consultaient et agissaient était vraiment frappante. »

Illustrant le véritable esprit d’unité qui a émané de la réunion, la conférence a pris fin par un repas en commun, au coucher du soleil, à l’occasion du Ramadan.

Publication d’origine: Bahá’ís de France – Site officiel http://www.bahai.fr/limmigration-forcee-requiert-la-foi-en-action/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s