Le troisième membre des Yaran achève une peine de 10 ans

CIB NEW YORK, publié le 5 décembre 2017 – Behrooz Tavakkoli, l’un des sept membres de l’ancien groupe responsable des bahá’ís en Iran qui ont été emprisonnés en raison de leurs croyances religieuses, a achevé son injuste peine de prison de dix ans. M. Tavakkoli est le troisième membre des Yaran à quitter la prison.

Behrooz Tavakkoli, âgé de 66 ans, a récemment achevé une peine de prison injuste de 10 ans.

Behrooz Tavakkoli, âgé de 66 ans, a récemment achevé une peine de prison injuste de 10 ans.

M.Tavakkoli, âgé de 66 ans, faisait partie du groupe ad-hoc connu sous le nom de Yaran, ou les Amis, qui répondait aux besoins spirituels et matériels de base de la communauté bahá’íe iranienne et avait été formé avec la pleine connaissance et l’approbation des autorités iraniennes après que les institutions officielles bahá’íes avaient été déclarées illégales en Iran dans les années 1980. Lui et cinq autres membres du groupe avaient été arrêtés en mai 2008 après une descente matinale sur leurs maisons. Mahvash Sabet, qui faisait aussi partie du groupe, avait été arrêtée deux mois plus tôt, en mars 2008.

Outre M. Tavakkoli, Mahvash Sabet et Fariba Kamalabadi ont également été libérées de prison. Les quatre autres membres des Yaran qui devraient terminer leur peine dans les mois à venir sont Jamaloddin Khanjani, 84 ans, Afif Naeimi, 56 ans, Saeid Rezaï, 60 ans, et Vahid Tizfahm, 44 ans.

M.Tavakkoli a subi la discrimination pour être bahá’í tout au long de sa vie, ce qui reflète la situation actuelle de la communauté bahá’íe en Iran. Après avoir étudié la psychologie et servi dans l’armée en tant que lieutenant, il a soigné avec dévouement les handicapés physiques et mentaux en tant que travailleur social du gouvernement, mais il a été renvoyé au début des années 1980 parce qu’il était bahá’í.

Aujourd’hui, non seulement les bahá’ís sont exclus de l’emploi dans le secteur public, mais aussi de plusieurs professions du secteur privé. Les magasins et les entreprises appartenant aux bahá’ís sont régulièrement mises sous scellés par les autorités après leur fermeture temporaire pour observer des jours saints bahá’ís. Rien qu’au cours des dernières années, des centaines de ces entreprises ont été mises sous scellés, privant ainsi des dizaines de familles d’un revenu.

Avant son incarcération actuelle, il a également subi par intermittence la détention et le harcèlement  et, en 2005, il a été incarcéré pendant quatre mois sans inculpation, la plupart du temps en isolement. Au cours des derniers mois, les arrestations de bahá’ís se sont intensifiées dans des villes comme Kermanshah, Birjand et Rasht et, aujourd’hui, environ une centaine de bahá’ís sont détenus dans des prisons dans tout l’Iran, uniquement en raison de leurs croyances religieuses.

Publication d’origine: Bahá’ís de France – Site officiel http://www.bahai.fr/le-troisieme-membre-des-yaran-acheve-une-peine-de-10-ans/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s