D’éminents avocats interpellent l’Iran

CIB NEW YORK, publié le 10 février 2018 – Dans une lettre ouverte, 25 éminents intellectuels et experts en droits de l’homme ont appelé Mohammad Javad Larijani, chef du Haut Conseil pour les droits de l’homme en Iran, à reconnaître, devant l’accumulation de preuves nouvellement publiées, la réalité de la persécution de longue date des bahá’ís en Iran. Le journal britannique The Times a été le premier à publier cette lettre le 10 février.

Le site web The Archives of Baha’i Persecution in Iran (Archives de la persécution bahá’íe en Iran) a été lancé le 18 janvier 2018. Ce site compile des milliers de documents officiels, de rapports, de témoignages et de documents audiovisuels révélant des preuves irréfutables d’une persécution incessante. Il a été créé en réponse à un intérêt croissant à l’intérieur et à l’extérieur de l’Iran pour comprendre la profondeur et l’ampleur de la persécution des bahá’ís iraniens.

Le site web The Archives of Baha’i Persecution in Iran (Archives de la persécution bahá’íe en Iran) a été lancé le 18 janvier 2018. Ce site compile des milliers de documents officiels, de rapports, de témoignages et de documents audiovisuels révélant des preuves irréfutables d’une persécution incessante. Il a été créé en réponse à un intérêt croissant à l’intérieur et à l’extérieur de l’Iran pour comprendre la profondeur et l’ampleur de la persécution des bahá’ís iraniens.

Cette lettre fait suite au lancement récent du site web Archives of Baha’i Persecution in Iran (Archives de la persécution bahá’íe en Iran), qui compile des milliers de documents officiels, de rapports, de témoignages et de documents audiovisuels révélant les preuves irréfutables d’une persécution incessante. Le nouveau site a été créé en réponse à un intérêt croissant à l’intérieur et à l’extérieur de l’Iran pour comprendre la profondeur et l’ampleur de la persécution des bahá’ís iraniens.

Dans le passé, M. Larijani a nié impudemment que les bahá’ís sont persécutés en Iran. La lettre signée, publiée le 10 février, cite, à titre d’exemple, la fausse déclaration de M. Larijani en octobre 2014 lors de l’Examen périodique universel de l’ONU, au cours duquel il a affirmé que les bahá’ís iraniens « sont traités de la manière prévue par le contrat communément appelé de citoyenneté » et qu’ils « jouissent des mêmes privilèges que n’importe quel citoyen d’Iran ».

« Les documents disponibles sur le nouveau site web présentent cependant une histoire différente », affirme la lettre. S’appuyant sur l’ensemble des preuves disponibles sur le site, les signataires appellent M. Larijani à « garantir la justice, à examiner le site web et à reconsidérer… ses déclarations précédentes ».

Les informations disponibles sur le site d’archives couvrent un large éventail de violations par les autorités iraniennes, prouvant, documents à l’appui, la discrimination systématique, les arrestations et les emprisonnements, les exécutions, l’oppression économique, le déni d’éducation, les actes de destruction et de violence ainsi que les incitations à la haine.

La lettre rappelle à M. Larijani que la Constitution iranienne exige du gouvernement et des musulmans « de traiter les individus non musulmans qui se conduisent bien avec équité et justice islamique, et de respecter leurs droits humains ». Elle demande précisément : « …comment refuser l’accès à l’université à des milliers de jeunes gens peut-il être jugé équitable ? Comment la justice islamique peut-elle être respectée quand des efforts sont faits pour exclure une communauté entière de la participation à la vie économique de son propre pays ? »

  • Un verdict de justice du ministère de la Justice concernant le meurtre d’un homme bahá’í qui déclare : « comme la victime était un bahá’í au moment de l’accident… et du fait que la disposition du prix du sang [diyeh] n’est juridiquement applicable qu’aux musulmans », l’accusé est acquitté des charges.

var metaslider_191437 = function($) {
$(‘#metaslider_191437’).addClass(‘flexslider’); // theme/plugin conflict avoidance
$(‘#metaslider_191437’).flexslider({
slideshowSpeed:5000,
animation: »fade »,
controlNav:true,
directionNav:true,
pauseOnHover:true,
direction: »horizontal »,
reverse:false,
animationSpeed:600,
prevText: »<« ,
nextText: »> »,
slideshow:true
});
};
var timer_metaslider_191437 = function() {
var slider = !window.jQuery ? window.setTimeout(timer_metaslider_191437, 100) : !jQuery.isReady ? window.setTimeout(timer_metaslider_191437, 1) : metaslider_191437(window.jQuery);
};
timer_metaslider_191437();

« Une telle diversité de personnes influentes intercédant au nom des bahá’ís en Iran est profondément émouvante », a commenté Diane Ala’i, représentante de la Communauté internationale bahá’íe auprès des Nations unies à Genève. « Nous espérons que d’autres personnes consulteront le contenu de ce nouveau site et feront respectueusement entendre leur voix afin que les autorités iraniennes prennent en considération les exigences de justice et de vérité et appliquent des mesures concrètes pour mettre fin à la longue et systématique persécution des bahá’ís en Iran. »

Les co-auteurs de la lettre ouverte sont originaires du Brésil, du Canada, d’Allemagne, d’Inde, d’Afrique du Sud, du Royaume-Uni et des États-Unis. De plus amples informations sont disponibles sur le site de la CIB, Communauté internationale bahá’íe.

Publication d’origine: Bahá’ís de France – Site officiel http://www.bahai.fr/deminents-avocats-interpellent-liran/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s