La célébration des jours intercalaires au centre bahá’í

Montréal, le 25 février 2018 –  Une trentaine d’amis de différents quartiers de la ville se sont rassemblés au centre bahá’í pour célébrer le premier jour des «jours intercalaires».

Les jours intercalaires, ou jours de Há, du 26 février au 1er mars inclus constituent une période de préparation au jeûne. Ils sont consacrés à l’hospitalité, à la charité et à l’échange de cadeaux. Les jours intercalaires ont le mérite d’être associés avec « la lettre Ha ». La valeur numérique de cette lettre dans le système numérique arabe « abjad » est cinq, qui correspond au nombre potentiel des jours intercalaires. Dans les Ecrits saints, la lettre « Ha » a reçu plusieurs significations spirituelles, parmi lesquelles celle d’un symbole de l’essence de Dieu.

Le calendrier bahá’i fut créé par le Báb « Héraut de l’Ère nouvelle » en 1844, l’année qui marque le début de cette religion universelle. Basé sur l’année solaire, il débute le 21 Mars, avec l’équinoxe de printemps et se divise en 19 mois de 19 jours, plus quatre jours intercalaires qui amènent au compte d’une année. Chaque nouveau jour commence au coucher du soleil. Tous les quatre ans, un cinquième jour intercalaire joue le rôle du 29 février dans le calendrier grégorien. Le Báb nomma les mois selon la qualification des attributs de Dieu.

Pendant ces jours-là, les bahá’is reçoivent leurs amis ou leur rendent visite, et viennent en aide aux nécessiteux.  Le jour de l’an bahá’í, comme celui de la Perse antique, est défini par l’astronomie ; il commence à l’équinoxe du printemps (21 mars), et l’ère bahá’íe commence à la déclaration du Báb (1844 après J.C.–1260 après l’hégire).

Le Báb n’avait pas fixé de place précise pour les jours intercalaires dans le nouveau calendrier. Le Kitáb-i-Aqdas « Le livre le Plus Saint » résout cette question en assignant aux jours « excédentaires » une place fixe dans le calendrier, précédant immédiatement le mois de `Ala’, la période de jeûne.

« … ces jours de générosité qui précèdent la période de restrictions, … » Bahá’u’lláh a enjoint à ses adeptes de consacrer ces jours à la fête, aux réjouissances et à la charité. Dans une lettre écrite de la part de Shoghi Effendi (le Gardien de la foi bahá’íe), il est expliqué que « les jours intercalaires sont spécialement réservés à l’hospitalité, au don de présents, etc. ».

Publication d’origine: Nouvelles http://bahaimontreal.org/fr-ca/nouvelles/155-la-celebration-des-jours-intercalaires-au-centre-baha-i

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s