Un chevalier bahá’í de Sainte-Hélène !

Montréal, le 13 septembre 2018 – La communauté bahá’íe de Montréal était ravie d’accueillir Cliff Huxtable, chevalier de Bahá’u’lláh, de l’île Sainte-Hélène, où lui et sa défunte épouse, Catherine, sont installés depuis quarante ans. Cette île volcanique éloignée est située dans l’océan Atlantique Sud. C’est l’une des îles les plus éloignées du monde et elle était inhabitée lors de sa découverte par les Portugais en 1502. C’était une halte importante pour les navires à destination de l’Europe depuis l’Asie et l’Afrique du Sud pendant des siècles. Sainte-Hélène mesure environ 16 kilomètres sur 8 (10 milles sur 5 milles) et compte 4 534 habitants (recensement de 2016). Il a été nommé d’après Sainte-Hélène de Constantinople.

Lors d’une soirée de danse au collège, Cliff Huxtable a remarqué une charmante jeune femme assise dans la pièce. S’approchant d’elle pour demander une danse, il vit avec consternation qu’elle était assise dans un fauteuil roulant. Ne sachant pas quoi faire ensuite, il a interrompu une camarade de classe qui dansait avec l’un des amis de la femme. « Venez la rencontrer », invita l’ami. « Elle est juste comme tout le monde. » La jeune femme était Catherine Heward, confinée dans un fauteuil roulant à cause de la dystrophie musculaire. Les médecins lui avaient donné seulement vingt ans pour vivre.

Malgré ses limitations physiques et sa force décroissante, Catherine, la défunte épouse de Cliff, est devenue une jeune femme autonome aux intérêts diversifiés. Elle lui attira un cercle d’amis qui l’accompagnait à des concerts, des ballets, des théâtres, des galeries d’art et des conférences. Elle est devenue une auteure talentueuse et une artiste accomplie à l’aiguille. Contre toute attente, elle et Clifford Huxtable se sont mariés en 1951, ont embrassé la foi bahá’íe en 1955, ont parcouru le monde pendant le grand projet pionnier bahá’í de la croisade de dix ans de Shoghi Effendi, ont adopté un adolescent et ont eu un garçon juste avant le décès de Catherine à l’âge de trente-cinq ans.

Catherine et moi sommes nés en 1932, a raconté Cliff, sommes rencontrés en 1950, avons rejoint la foi bahá’íe dans le salon de John et Audrey Robarts, à Forest Hill Village, Toronto et avons servi ai sein de l’Assemblée spirituelle de Toronto et ensuite sommes partis à Regina comme pionnier, fin 1957 – 1959. Ils ont poursuivi leurs services à la Foi et se sont installés sur le territoire vierge des îles du golfe, à l’intérieur de l’île de Vancouver, à l’automne 1959 – automne 1965 et finalement une tournée d’adieu des communautés bahá’íes de Victoria à Montréal.

Lorsque l’appel aux pionniers du plan de neuf ans a été lancé en 1965, les cœurs de Catherine et de Clifford Huxtable ont à nouveau été touchés. Ils se sont portés volontaires pour s’installer sur l’île volcanique isolée de Sainte-Hélène, dernière prison et lieu de repos de Napoléon Bonaparte où à leur arrivée en avril 1966 il n’y avait qu’un seul bahá’í., À peine dix-neuf mois après leur arrivée à Sainte-Hélène, le 25 octobre 1967, Catherine est décédée. « La fin est venue soudainement après seulement une journée de souffrance », a déclaré Clifford. « Ses derniers mots étaient une paisible et sereine prière :  je veux mourir. »

Peu de temps après le décès de Catherine, dit Cliff, qu’il était surpris d’apprendre que lui et Catherine avaient tous deux, été nommés Chevaliers de Bahá’u’lláh pour les îles du Golfe. Cliff vit toujours à Sainte-Hélène, s’est mariée à une dame de Sainte-Hélène et tous les deux servent actuellement au sein de l’Assemblée spirituelle frêle de l’île où il y a actuellement dix-neuf bahá’ís !

Cliff est à Montréal depuis deux semaines pour encourager les amis bahá’ís de la région à envisager d’hiverner dans la ravissante ville de Sainte-Hélène, à se lier d’amitié avec ses « saints » et à renforcer nos liens d’amitiés avec eux. Ensuite, il se rend à Bromont pour une réunion de famille de 60 membres de partout en Amérique du Nord avant de retourner dans son île extraordinaire le 29 septembre. (Il a passé ses étés chez ses grands-parents, ses oncles et tantes dans les cantons de l’Est de Montréal.

Pour plus d’informations sur Sainte-Hélène : http://www.sthelenabahai.org

Publication d’origine: Nouvelles http://bahaimontreal.org/fr-ca/nouvelles/191-un-chevalier-baha-i-de-sainte-helene

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s