La communauté montréalaise participe au congrès unitaire

Montréal, le 10 février 2019 – Membres des communautés bahá’ies des arrondissements de Montréal, Baie-d’Urfé, Beaconsfield, Côte-Saint-Luc, Dollard-des-Ormeaux, Dorval, Hampstead, Kirkland, Montréal-Ouest, Mount Royal, Pointe-Claire, Sainte-Anne-de-Bellevue, Senneville et Westmount, se sont rassemblés au centre bahá’í pour élire les cinq délégués qui devront participer au congrès national cette année. Ce congrès annuel national qui aura lieu à Toronto à la fin du mois d’avril 2019, élira l’institution administrative nationale de la communauté bahá’íe canadienne, l’Assemblée spirituelle nationale.   

Les congrès régionaux ont une double fonction qui consiste à élire les délégués pour participer au congrès national aussi bien qu’offrir des suggestions constructives concernant l’administration générale de la Foi dans le pays. Ce congrès servira comme intermédiaire pour l’échange d’idées et la coordination des activités entre les divers éléments qui constituent la communauté bahá’íe. Cette importante réunion est à la fois « un défi pour l’individu » et « une responsabilité collective. »  – « Les congrès régionaux ne sont pas destinés à être purement administratifs. Leur objectif principal et essentiel est de permettre aux délégués et amis réunis d’avoir une vision plus approfondie et plus élargie de la cause en accroissant l’esprit d’unité et de coopération sincère. »

Dans chaque unité électorale, l’institution administrative nationale désigne une institution locale ou régionale ayant la responsabilité d’organiser le congrès régional et lui transmet les instructions relatives à cette organisation.

La foi bahá’íe n’ayant pas de clergé, c’est à ces institutions élues qu’est conférée l’autorité, plutôt qu’aux personnes qui y siègent en tant que membres. L’élection des assemblées spirituelles locales, des conseils régionaux bahá’ís et de l’assemblée spirituelle nationale a lieu chaque année au scrutin secret, dans un esprit de prière et de réflexion, sans aucune forme de propagande électorale ou de candidature. Les bahá’ís de plus de 21 ans peuvent voter et être élus.

Bien que la foi bahá’íe soit apparue au Canada dès 1898, c’est en 1922 que la première assemblée spirituelle locale a été formée à Montréal. L’Assemblée spirituelle nationale du Canada et des États-Unis, une institution commune aux deux pays, a été élue pour la première fois en 1925. En 1948, le Canada a formé sa propre Assemblée nationale, et, l’année suivante, elle était juridiquement constituée en personne morale par une loi fédérale. À partir de 1973, une assemblée spirituelle a été établie dans chaque capitale provinciale et territoriale du Canada. Il y a maintenant des assemblées locales dans plus de 200 localités partout au pays.

Publication d’origine: Nouvelles http://bahaimontreal.org/fr-ca/nouvelles/210-la-communaute-montrealaise-participe-au-congres-unitaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s