Festival des arts, une célébration des mots, de la musique et des arts visuels!

Montréal, le 9 novembre 2019 – Dans le cadre des activités du bicentenaire de la naissance du Báb, le Héraut de la foi bahá’íe, un festival des arts a été organisé par la Communauté montréalaise.

Un primeur dans les activités artistiques de Montréal, le festival a rassemblé un nombre considérable des musiciens, des peintres, des artistes graphiques et les auteurs pour tous les goûts !

Cet événement a été très bien reçu par les membres de la Communauté et les amis venant de tous les coins de l’île de Montréal. Nous avons eu également le plaisir d’avoir parmi nous une auteure de la Colombie-Britannique, Bernice Muir avec son excellent livre : « Single, Alone, and Lowly ; l’histoire d’une dame, munie d’une Foi inébranlable et le parcours de son voyage à travers la vie ! » http://bernicelmuir.com

L’auteur, professeur émérite à la faculté de médecine de l’Université McGill à Montréal et membre distingué de l’Association Américaine de Psychiatrie, le Dr. Abdu’l-Missagh Ghadirian a partagé avec les amis présents l’histoire de Lua Getsigner  (1 novembre 1871, Hume, NY – 2 mai 1916, Caire, Égypt.), une des premières bahá’íes américaines et le disciple de `Abdu’l-Bahá !

‘Abdu’l-Bahá lui a donné le titre de « Livá » signifiant « bannière », ce qui lui a permis de servir la Foi dans de nombreux endroits, notamment à Paris et sur le continent américain ; elle enseigna les principes de Bahá’u’lláh à la conférence de l’unité et la paix en Inde et représenta la Foi lors de ses visites à Muzaffari’d-Dín Shah de Perse lorsqu’il se rendit à Paris ainsi qu’au maharajah de Jhalawar.

Lua Getsinger avait supplié ‘Abdu’l-Bahá de lui donner la bénédiction de devenir une martyre mais le Maître lui avait conseillé d’enseigner la Foi ! Lorsque Lua a été décédé subitement d’une crise cardiaque en Égypte, le 2 mai 1916, à l’âge de quarante-trois ans, ‘Abdu’l-Bahá l’avait nommé une martyre posthume.

Lors de sa présentation, Heather Niderost a partagé son expérience de devenir l’auteure de son premier livre. Elle avait suivi le cours d’art à McGill ; alors qu’elle était étudiante elle a été inspiré sans aucun doute par le mentorat de Betty Galbraith-Cornell, une portraitiste et paysagiste réputée de Montréal qui passait son temps chaque été à la plage Metis, en Gaspésie. Betty a pris Heather sous son aile pour ainsi dire ! Son environnement a été la source d’inspiration de ses toiles et le carnet de croquis a été et reste toujours son journal intime. Notre maison, elle dit, a été conçue par nous-mêmes, le studio et mes livres reflètent tous ce génie à l’intérieur.

Heather a publié son premier livre « The Quest », suite à son pèlerinage en Terre sainte. Le livre raconte l’histoire d’un voyage fou et merveilleux de trois jeunes à la recherche de réponses spirituelles au conflit et au chaos d’aujourd’hui. Le voyage révèle un fil d’argent, une « promesse », qui traverse notre histoire humaine dans son ensemble et qui nous conduit finalement à une solution qui sauvera l’humanité des griffes de la folie. C’est un énorme galop dans le temps, un cours intensif de révélation progressive, un concept fondamental qui se retrouve dans la foi bahá’íe. Les héros de cette épopée – Lumina, Eric et Sophie – sont arrivés dans l’imminent monde de l’existence, le « Monde de lumière », où toutes les questions découlantes de nos vies terrestres auront des réponses ! Sophie se joint à Lumina et à Eric, qui se sont surnommés « Les chevaliers de la lumière », et s’engagent dans cette quête audacieuse en nous poursuivant avec eux. Suite à la publication de ce livre, le petit-fils de Heather avait commenté qu’il avait toujours pensé que les religions étaient confuses et déconnectées, mais après avoir lu « The Quest », il voit une explication qui a du sens !

Plusieurs interventions musicales ont embellies la soirée. Pierre Tremblay avec son ensemble des musiciens instrumentalistes et vocalistes ont fait de la soirée un joyeux événement ! Rachel Luce, Mira-Clair Lepage, Gustaff Besungu, Jonathan, Ophélie Weldon et Pierre ont créé une ambiance très chaleureuse et enthousiaste toute la durée du festival. Les artistes invitées à ce festival étaient Rachel Tremblay et Elham Paiandeh qui avaient présenté leurs magnifiques œuvres, un délice pour les yeux et une inspiration pour les âmes ! Un autre présentoir était rempli d’une panoplie des livres des auteurs présents, disponible pour consulter ou acheter.

Un nombre considérable des auteurs, des artistes peintre, des photographes et des cinéastes était parmi les participants. Cette soirée a été organisé par l’initiative de la gérante de la librairie bahá’íe, Adriana qui a mobilisé tout un monde pour créer une soirée mémorable.

« Les arts, l’artisanat et les sciences élèvent le monde de l’être  et sont propices à son exaltation. »  ‘Abdu’l-Bahá

Publication d’origine: Nouvelles http://bahaimontreal.org/fr-ca/nouvelles/275-festival-des-arts-une-celebration-des-mots-de-la-musique-et-des-arts-visuels

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s