Étiquette : Australie

Une vidéo cherche à apporter des paroles sacrées au plus grand nombre de personnes

MELBOURNE, Australie, publié le 13 juin 2017 – Sortie le 9 de ce mois, une nouvelle vidéo musicale met en vedette le chanteur et interprète populaire australien Nathaniel Willemse qui chante une prière de Bahá’u’lláh.

Nathaniel dans la vidéo Power Over All Things. Réfléchissant aux paroles de Bahá’u’lláh, il a déclaré : « Je pense que c’est une prière très puissante qui peut nous aider et, dans cette période très difficile pour la planète, nous avons vraiment besoin de plus de ces mots pleins de force qui nous sont offerts. »

Nathaniel dans la vidéo Power Over All Things. Réfléchissant aux paroles de Bahá’u’lláh, il a déclaré : « Je pense que c’est une prière très puissante qui peut nous aider et, dans cette période très difficile pour la planète, nous avons vraiment besoin de plus de ces mots pleins de force qui nous sont offerts. »

La chanson, intitulée Power Over All Things (Suprématie sur toutes choses), a été composée cette année en l’honneur de l’anniversaire du bicentenaire de la naissance de Bahá’u’lláh, qui sera commémoré en octobre. Inspirée par la vision d’espoir qu’on trouve dans les Écrits bahá’ís, la chanson est l’une des innombrables expressions musicales qui se répandent à travers la planète en cette année capitale, allant d’initiatives locales à des projets nationaux et internationaux entrepris par des artistes professionnels.

Nathaniel, qui connait bien les enseignements bahá’ís, est originaire d’Afrique du Sud, mais il a connu le succès comme chanteur pop en Australie. Il a choisi ce projet parce qu’il a été touché par la beauté des mots de la prière et à la pertinence de son message pour le monde actuel.

« Je pense que c’est une prière très puissante qui peut nous aider, a-t-il déclaré, et dans cette période très difficile pour la planète, nous avons vraiment besoin de plus de ces mots pleins de force qui nous sont offerts. »

La chanson a été composée par le producteur musical et auteur-compositeur Anise K. Très influencé par la foi bahá’íe, il croit à la capacité de la musique de toucher le cœur humain et de l’inspirer.

Alors que l’idée de la vidéo se développait, Anise K. a expliqué que Nathaniel et lui s’étaient consultés pour trouver le bon ton. En développant le concept, Anise K. voulait qu’il soit filmé dans la nature, évoquant l’amour de Bahá’u’lláh pour la nature et sa retraite dans une région sauvage pendant deux ans de sa vie.

En ce qui concerne la sélection des paroles de la chanson, la prière choisie a été révélée par Bahá’u’lláh dans une Tablette à la reine Victoria en 1868 : « Ô mon Dieu, par ton Nom le plus glorieux, je te demande de m’aider à faire prospérer les affaires de tes serviteurs et fleurir tes cités. En vérité, tu as suprématie sur toutes choses ! »

Dans ce message bien connu, Bahá’u’lláh insiste sur l’unité de la race humaine et loue la reine Victoria pour l’abolition de l’esclavage et pour avoir confié aux représentants du peuple le pouvoir de gouverner.

Réfléchissant sur le projet et sur ses motivations, Nathaniel a expliqué : « J’espère que ce sera une prière qui élèvera les gens et les rassemblera. »

Publication d’origine: Bahá’ís de France – Site officiel http://www.bahai.fr/une-video-cherche-a-apporter-des-paroles-sacrees-au-plus-grand-nombre-de-personnes/