Étiquette : Azerbaïjan

Célébration de la championne de l’émancipation des femmes

BAKOU, Azerbaïdjan, publié le 3 février 2017 – L’histoire de Táhirih, une héroïne bahá’íe originaire d’Azerbaïjan, est depuis longtemps un symbole d’inspiration dans ce pays. Elle a été, au 19e siècle, l’une des championnes éminentes de l’égalité des femmes et des hommes.

Le 25 janvier, le musée national d’histoire d’Azerbaïdjan a célébré l’éducation des femmes aux 19e et 20e siècles, où l’implication et la contribution de Táhirih à la promotion des femmes ont été reconnues.

La statue d’une femme libérée qui se trouve dans le centre de Bakou représente une femme jetant son voile et elle aurait été influencée par l’histoire de Táhirih.

La statue d’une femme libérée qui se trouve dans le centre de Bakou représente une femme jetant son voile et elle aurait été influencée par l’histoire de Táhirih.

« Táhirih est tenue en haute estime ; elle est non seulement renommée au sein de la foi bahá’íe, mais elle est aussi célèbre et respectée dans tout l’Orient », a expliqué Azer Jafarov, professeur à l’université d’État de Bakou.

« Elle a influencé la littérature moderne, elle a lancé un appel pour l’émancipation des femmes et elle a eu un profond impact sur la conscience publique.

« L’accomplissement de la vision d’émancipation de Táhirih a trouvé une plus grande expression au fil du temps. C’est la montée d’un soleil qui apporte l’illumination au cœur humain. »

Un livre récemment publié sur la vie et les œuvres de Táhirih a été présenté à la conférence par Salahaddin Ayyubov, un représentant de la communauté bahá’íe. La présentation de ce livre a mis en évidence l’impact de Táhirih sur la promotion de la femme. Son apport à la poésie, pour lequel elle est bien connue, a aussi été évoqué lors de cette présentation.

« Táhirih est une grande personnalité à laquelle les écrivains musulmans, chrétiens et athées ont tous rendu hommage. Sa vision profonde du monde met en lumière les aspirations de tous ceux qui ont soif de paix et d’harmonie », a déclaré Ali Farhadov, chercheur pour le musée national d’histoire d’Azerbaïdjan.

« Aujourd’hui, non seulement les femmes de l’Est, mais la planète entière doit s’inspirer de son caractère et de sa vie, qui incarnent la liberté de pensée, l’émancipation des femmes et l’attitude de la recherche indépendante de la vérité. »

Une statue de femme jetant son voile, érigée dans le centre de Bakou, aurait été influencée par l’histoire de Táhirih. L’œuvre, connue comme La statue d’une femme libérée, a été réalisée en 1960 par le sculpteur Fuad Abdurrahmanov.

 

Publication d’origine: Bahá’ís de France – Site officiel http://www.bahai.fr/celebration-de-la-championne-de-lemancipation-des-femmes/