Étiquette : Honduras

Promouvoir une révolution de l’éducation : Brookings Institution met en exergue un programme inspiré par les bahá’ís

WASHINGTON D.C., publié le 19 mars 2017 – Au cours des vingt dernières années, des progrès remarquables ont été réalisés pour donner accès à l’éducation aux enfants dans le monde entier. Cependant, la recherche dans le domaine de l’éducation montre que l’augmentation de la scolarisation n’a pas automatiquement conduit à un accroissement des apprentissages. Les Nations unies estiment que 250 millions d’enfants ne sont pas capables de lire, d’écrire ou de faire des mathématiques de base, qu’ils soient allés à l’école ou non.

Le programme SAT relie la théorie et la pratique en donnant aux étudiants l’occasion d’apprendre les mathématiques et les sciences dans le contexte de l’agriculture et d’autres activités pratiques.

Le programme SAT relie la théorie et la pratique en donnant aux étudiants l’occasion d’apprendre les mathématiques et les sciences dans le contexte de l’agriculture et d’autres activités pratiques.

Évaluant ce qu’il appelle une « crise de l’apprentissage », Brookings Institution, un important groupe de réflexion aux États-Unis, a lancé en 2015 une initiative intitulée Millions Learning (Apprentissage pour des millions). L’étude a cherché à identifier les interventions éducatives où non seulement l’accès à la scolarité s’améliorait, mais aussi l’apprentissage lui-même.

L’un des programmes présentés dans le rapport est Sistema de Aprendizaje Tutorial (SAT) (Système d’apprentissage tutorial), une initiative d’inspiration bahá’íe. Depuis ses débuts dans les années 1970 en Colombie, le SAT s’est étendu à travers l’Amérique latine pour atteindre plus de 300.000 étudiants, et il a été accrédité et reconnu par un certain nombre de gouvernements.

Le rapport Millions Learning met en lumière 14 programmes éducatifs qui montrent des résultats d’apprentissage plus élevés grâce à des approches novatrices de la scolarité. Un critère majeur de l’étude était que ces programmes puissent prendre de l’ampleur et être mis en œuvre dans d’autres contextes d’une manière durable.

Selon Brookings, le SAT « catalyse une révolution éducative » en « transformant la manière dont l’éducation est conçue, élaborée et transmise ».

« Le SAT est radicalement différent du modèle traditionnel du collège et du lycée et il est avant-gardiste à bien des égards, a déclaré Jenny Perlman Robinson, auteur de l’étude pour la Brookings Institution. Il se concentre sur des compétences qui dépassent les compétences académiques traditionnelles, telles que le développement de la morale et du caractère, et il conçoit l’apprentissage comme quelque chose de beaucoup plus large. »

La philosophie de nourrir une génération de jeunes socialement motivés qui peuvent soutenir le développement dans leurs propres communautés est sous-jacente à tous les efforts du programme SAT. Ses innovations dans l’éducation rurale redéfinissent l’apprentissage comme une entreprise morale, s’appuyant sur un processus d’action et de recherche.

Le SAT rapproche la théorie de la pratique en liant le travail en classe à des projets pratiques, par exemple en invitant les élèves à apprendre les mathématiques et les sciences dans le contexte de la culture des légumes ou à utiliser leurs compétences linguistiques pour créer de petits groupes d’étude pour promouvoir l’alphabétisation.

Il a été initialement développé par l’ONG Fundacion para la Aplicacion y Ensenanza de las Ciencias (FUNDAEC) (Fondation pour l’application et l’enseignement des sciences) pour contribuer au progrès des communautés rurales. FUNDAEC a conçu le SAT comme une stratégie pour stimuler le développement social et économique, et non comme un programme pour combler le vide dans l’enseignement secondaire. Cependant, il est rapidement apparu que l’éducation était la voie pour atteindre cet objectif.

Une différence novatrice entre le SAT et d’autres modèles de classe largement acceptés est le concept de tuteurs. Les enseignants qui travaillent avec le SAT sont considérés comme des tuteurs dont le rôle est de guider et de faciliter le processus d’apprentissage, plutôt que de simplement communiquer de l’information. L’absence de hiérarchie est « une distinction importante », a écrit Brookings, car il crée une culture de respect mutuel et de confiance entre les tuteurs et les étudiants.

« Cette relation modifie radicalement le processus d’enseignement et d’apprentissage, indique le rapport. Sa spécificité se reflète encore davantage dans l’accent mis par le programme sur le dialogue et le débat, ainsi que sur des exercices enseignant-élève en collaboration étroite qui se déroulent normalement en cercle ou en petits groupes.

De plus, à la différence des modèles d’éducation traditionnelle, le SAT accorde une grande importance au service communautaire. « Le service communautaire n’est pas considéré comme un complément à l’enseignement, mais plutôt comme une partie du programme de base », a expliqué Mme Robinson.

« Lorsque nous avons présenté à d’autres les idées qui sous-tendent le cadre du SAT, nous avons obtenu des réponses comme « Je suis tout enthousiasmé par ce sujet, mais c’est utopique », a déclaré Erin Murphy-Graham, un professeur à l’université de Californie à Berkley et l’auteur de Opening Minds, Improving Lives: Education and Women’s Empowerment in Honduras (Ouvrir les esprits, améliorer les vies : l’éducation et l’autonomisation des femmes au Honduras). « Mais ce n’est pas utopique, c’est en fait quelque chose qui a été mis en œuvre, qui a été testé, qui a été peaufiné. C’est un programme éducatif qui a été en mesure d’incorporer un cadre conceptuel très spécifique et très précis sur le rôle du savoir dans l’avancement de la civilisation, et c’est réalisable. Nous ne parlons pas d’un avenir lointain, nous parlons de choses qui se passent actuellement, sur le terrain, dans plusieurs pays d’Amérique latine. »

L’étude sur le programme SAT, intitulée Sistema de Aprendizaje Tutorial: Redefining Rural Secondary Education in Latin America (Système d’apprentissage tutorial : redéfinir l’enseignement secondaire rural en Amérique latine) a été rédigée par Christina Kwauk et Jenny Perlman Robinson et a été publiée par le Brookings Centre for Universal Education en juillet 2016. Une copie est disponible en ligne.

Publication d’origine: Bahá’ís de France – Site officiel http://www.bahai.fr/promouvoir-une-revolution-de-leducation-brookings-institution-met-en-exergue-un-programme-inspire-par-les-bahais/