Catégorie : Bahá’ís de France

Publication d’un nouveau volume des Écrits de ‘Abdu’l-Bahá

CENTRE MONDIAL BAHÁ’Í, publié le 30 avril 2021 – Un volume de tablettes écrites par ‘Abdu’l-Bahá et récemment traduites a été publié en ligne (en anglais) et en version imprimée.

Light of the World (Lumière du monde) comprend une sélection de soixante-seize tablettes, parmi les milliers écrites par ‘Abdu’l-Bahá, dans lesquelles sont relatés des aspects de la vie de Bahá’u’lláh et le but de sa Foi. « Qui mieux que son fils le plus chéri, qui a partagé, en tant que son plus proche associé, sa vie d’exil, d’emprisonnement et de persécution, peut nous parler de Bahá’u’lláh », peut-on lire dans la préface du nouveau volume.

Le décès de Bahá’u’lláh le 29 mai 1892, après un ministère de quatre décennies d’exil de son Iran natal, a laissé la communauté bahá’íe accablée par le chagrin. En cette heure de détresse, la communauté s’est tournée vers ‘Abdu’l-Bahá – le successeur désigné de Bahá’u’lláh – pour trouver réconfort et conseils.

Beaucoup des tablettes contenues dans ce nouveau volume datent de cette période de deuil, tandis que d’autres ont été écrites plus tard, lorsque les bahá’ís ont eu à subir des persécutions et des épreuves. ‘Abdu’l-Bahá a appelé les bahá’ís à réfléchir à la vie de Bahá’u’lláh et à sa réponse aux périodes de tribulations, comme source d’inspiration dans leurs efforts pour servir l’humanité, même dans les circonstances les plus difficiles.

La publication de ce volume intervient à une période spéciale de réflexion sur la vie des figures centrales de la foi bahá’íe. Au cours des cinq dernières années, le monde bahá’í a marqué les bicentenaires de la naissance de Bahá’u’lláh et de la naissance du Báb et se prépare maintenant à commémorer le centenaire du décès de Abdu’l-Bahá, plus tard cette année.

Light of the World est disponible sur le site de la Bahá’í Reference Library ; le livre peut être commandé auprès de United States Bahá’í Publishing Trust.

Publication d’origine: Bahá’ís de France – Site officiel https://www.bahai.fr/publication-dun-nouveau-volume-des-ecrits-de-abdul-baha/

La première Assemblée spirituelle nationale des bahá’ís de Croatie a été établie au cours d’une élection historique.

ZAGREB, Croatie, le 1er mai 2021

Les neuf membres de l’Assemblée spirituelle nationale de Croatie nouvellement élue ont été rejoints par Andrej Donoval – le représentant de la Maison universelle de justice et membre du Centre international d’enseignement – ainsi que par un membre du Corps continental de conseillers en Europe.

Les neuf membres de l’Assemblée spirituelle nationale de Croatie nouvellement élue ont été rejoints par Andrej Donoval – le représentant de la Maison universelle de justice et membre du Centre international d’enseignement – ainsi que par un membre du Corps continental de conseillers en Europe.

Les bahá’ís de Croatie ont franchi une étape historique avec l’élection de la première Assemblée spirituelle nationale des bahá’ís du pays.

Les dix-neuf délégués qui s’étaient réunis à la convention tenue à Zagreb – tout en respectant les mesures de sécurité mises en place par le gouvernement – ont voté samedi dernier dans une atmosphère spirituelle et joyeuse. Des personnes de tout le pays se sont également jointes à la convention par le biais de programmes en ligne consacrés à la prière et à la musique inspirante.

Vidéo : Lors de sa toute première convention nationale qui s’est tenue à Zagreb samedi dernier, la communauté bahá’íe de Croatie a élu l’Assemblée spirituelle nationale du pays (en anglais)

Une déléguée à la première convention nationale de la communauté bahá’íe croate dépose son bulletin de vote.

Une déléguée à la première convention nationale de la communauté bahá’íe croate dépose son bulletin de vote.

La formation de l’Assemblée spirituelle nationale est le point culminant des développements intervenus depuis 1928, lorsque Martha Root – une bahá’íe remarquable de la première heure – a présenté les enseignements bahá’ís aux habitants de l’ex-Yougoslavie. Bien qu’initialement peu nombreux – par moment une seule personne – les bahá’ís de Croatie ont promu le message d’unité et de paix de Bahá’u’lláh au cours des décennies suivantes, y compris au cours des périodes de grandes restrictions et de guerre ; c’est en 1992 qu’il a été possible d’élire la première Assemblée spirituelle locale bahá’íe à Zagreb. D’autres assemblées locales ont ultérieurement été formées ailleurs dans le pays.

Photographies prises avant la crise sanitaire actuelle. Au fil des décennies, y compris pendant les périodes de turbulence de l’histoire du pays, les bahá’ís croates ont encouragé l’amour et l’harmonie entre leurs compatriotes et se sont concentrés sur des activités de développement de la communauté qui cherchent à accroître la capacité de servir la société.

Photographies prises avant la crise sanitaire actuelle. Au fil des décennies, y compris pendant les périodes de turbulence de l’histoire du pays, les bahá’ís croates ont encouragé l’amour et l’harmonie entre leurs compatriotes et se sont concentrés sur des activités de développement de la communauté qui cherchent à accroître la capacité de servir la société.

Au cours des années qui ont suivi, y compris pendant les périodes de turbulence de l’histoire du pays, les bahá’ís croates ont encouragé l’amour et l’harmonie entre leurs compatriotes et se sont concentrés sur les activités de développement des communautés qui visent à accroître la capacité de servir la société.

La Maison universelle de justice était représentée par Andrej Donoval, membre du Centre international d’enseignement. M. Donoval s’est adressé à la convention, en lisant un message de la Maison de justice dans lequel ces efforts sont mentionnés comme « un reflet des qualités du peuple croate qui, tout au long de son histoire, a fait preuve d’une grande générosité, de courage et d’enthousiasme ».

Maja Prezel, l’une des membres l’Assemblée spirituelle nationale nouvellement formée, décrit la signification de ce moment unique en ces termes : « La création de l’Assemblée nationale intervient à un moment charnière, où la nécessité d’une plus grande unité sociétale, de fraternité et d’amour, et d’un service désintéressé à sa société devient de plus en plus claire. Ce sont ces qualités qui renforceront la résilience de notre société face aux crises futures, et ce sont des qualités qu’une assemblée spirituelle nationale sert à promouvoir dans la société. »

  • Les participants à la première convention nationale de la communauté bahá’íe croate se réunissent avec les membres de l’Assemblée spirituelle nationale nouvellement élue.

var metaslider_193891 = function($) {
$(‘#metaslider_193891’).addClass(‘flexslider’); // theme/plugin conflict avoidance
$(‘#metaslider_193891’).flexslider({
slideshowSpeed:5000,
animation: »fade »,
controlNav:true,
directionNav:true,
pauseOnHover:true,
direction: »horizontal »,
reverse:false,
animationSpeed:600,
prevText: »<« ,
nextText: »> »,
slideshow:true
});
};
var timer_metaslider_193891 = function() {
var slider = !window.jQuery ? window.setTimeout(timer_metaslider_193891, 100) : !jQuery.isReady ? window.setTimeout(timer_metaslider_193891, 1) : metaslider_193891(window.jQuery);
};
timer_metaslider_193891();

 

Publication d’origine: Bahá’ís de France – Site officiel https://www.bahai.fr/la-premiere-assemblee-spirituelle-nationale-des-bahais-de-croatie-a-ete-etablie-au-cours-dune-election-historique-2/

Les Fêtes du Riḍván sont achevées

PARIS, publié le 4 mai  2021 – Du 20 avril au 1er mai, plusieurs milliers de personnes en France ont célébré les fêtes les plus importantes du calendrier bahá’í, les Fêtes du Riḍván. Cette période festive annuelle marque l’anniversaire des jours que Bahá’u’lláh a passés dans un jardin le long du Tigre à Bagdad, à la veille de son nouvel exil vers Constantinople, appelé jardin du Riḍván (ce qui signifie Paradis).

Durant ces 12 jours, enfants et adultes ont redoublé d’efforts pour réaliser et partager des activités artistiques festives – poèmes, vidéos, coloriages, décorations, citations illustrées, maquettes – qui évoquent le jardin du Riḍván et le message révélé par Bahá’u’lláh dans ce lieu. Cette année à nouveau les célébrations ont réuni amis et voisins dans la joie et la convivialité grâce aux outils de visioconférence.

var metaslider_193855 = function($) {
$(‘#metaslider_193855’).addClass(‘flexslider’); // theme/plugin conflict avoidance
$(‘#metaslider_193855’).flexslider({
slideshowSpeed:5000,
animation: »fade »,
controlNav:true,
directionNav:true,
pauseOnHover:true,
direction: »horizontal »,
reverse:false,
animationSpeed:600,
prevText: »<« ,
nextText: »> »,
slideshow:true
});
};
var timer_metaslider_193855 = function() {
var slider = !window.jQuery ? window.setTimeout(timer_metaslider_193855, 100) : !jQuery.isReady ? window.setTimeout(timer_metaslider_193855, 1) : metaslider_193855(window.jQuery);
};
timer_metaslider_193855();

Tableaux, aquarelles, coloriages, vidéo, maquettes… se sont fait l’écho des douze jours des Fêtes du Riḍván, cette période sacrée de la foi bahá’íe où Bahá’u’lláh a annoncé qu’il était le Promis de tous les âges.

var metaslider_193862 = function($) {
$(‘#metaslider_193862’).addClass(‘flexslider’); // theme/plugin conflict avoidance
$(‘#metaslider_193862’).flexslider({
slideshowSpeed:5000,
animation: »fade »,
controlNav:true,
directionNav:true,
pauseOnHover:true,
direction: »horizontal »,
reverse:false,
animationSpeed:600,
prevText: »<« ,
nextText: »> »,
slideshow:true
});
};
var timer_metaslider_193862 = function() {
var slider = !window.jQuery ? window.setTimeout(timer_metaslider_193862, 100) : !jQuery.isReady ? window.setTimeout(timer_metaslider_193862, 1) : metaslider_193862(window.jQuery);
};
timer_metaslider_193862();

À l’occasion de ces 12 jours, Bahá’u’lláh a proclamé certains principes spirituels fondamentaux qui se trouvent au cœur de ses enseignements, annonçant l’arrivée d’une nouvelle étape dans l’évolution de la vie de l’humanité, caractérisée par la paix et la fin de la violence. Plusieurs illustrations inspirées de paroles révélées par Bahá’u’lláh en 1863 au jardin du Riḍván ont été réalisées durant ces 12 derniers jours.

Les Fêtes du Riḍván sont les plus joyeux des jours saints bahá’ís. Dans les villages, les villes et les cités du monde entier, des célébrations ouvertes à tous commémorent ces journées spéciales.

Publication d’origine: Bahá’ís de France – Site officiel https://www.bahai.fr/les-fetes-du-ri%e1%b8%8dvan-sont-achevees/

« 100 ans de promotion de l’unité » : les conversations sur la cohésion sociale s’étendent à toute l’Australie alors que le centenaire touche à sa fin

Cinq mois après sa publication, « Créer un récit inclusif » suscite de profondes discussions dans les États et territoires australiens.

Cinq mois après sa publication, « Créer un récit inclusif » suscite de profondes discussions dans les États et territoires australiens.

SYDNEY, publié le 27 avril 2021 – En l’espace de quelques mois seulement, Creating an Inclusive Narrative (Créer un récit inclusif) – une publication de la communauté bahá’íe australienne parue en novembre dernier – a suscité de profondes discussions entre des représentants du gouvernement, des acteurs sociaux, des journalistes, des communautés religieuses et d’autres personnes lors de rassemblements dans tous les États et les territoires du pays.

Vidéo : https://youtu.be/L1P9z-kVONM – Cinq mois après sa publication, « Créer un récit inclusif » suscite de profondes discussions dans les États et territoires australiens.

Une discussion récente a eu lieu à la maison d’adoration bahá’íe à Sydney, à un moment important pour la communauté bahá’íe australienne, alors que se clôture le centenaire de son établissement dans le pays. « Le centenaire de la communauté bahá’íe représente cent ans d’apprentissage de la promotion de l’unité dans la diversité », déclare Venus Khalessi, du Bureau bahá’í des affaires extérieures du pays.

Réunions en présence tenues conformément aux mesures de sécurité exigées par le gouvernement. Un récent rassemblement à la maison d’adoration bahá’íe à Sydney entre des représentants du gouvernement, des acteurs sociaux, des journalistes et des communautés religieuses pour explorer les idées présentées dans la publication « Créer un récit inclusif ».

Réunions en présence tenues conformément aux mesures de sécurité exigées par le gouvernement. Un récent rassemblement à la maison d’adoration bahá’íe à Sydney entre des représentants du gouvernement, des acteurs sociaux, des journalistes et des communautés religieuses pour explorer les idées présentées dans la publication « Créer un récit inclusif ».

Dans une allocution prononcée au nom du Premier ministre d’Australie, le député Jason Falinski a pris la parole lors de la réunion, en déclarant : « La sauvegarde de notre cohésion n’est pas seulement l’affaire du gouvernement. C’est quelque chose qui nous appartient à tous. … Les Australiens bahá’ís ont apporté une contribution importante à la construction de notre nation multiculturelle et de notre identité nationale inclusive.

« La foi a la capacité d’être une puissante force unificatrice, rassemblant les gens dans un esprit d’appartenance et d’harmonie. … C’est une source de bien-être, de réconfort et de résilience pour beaucoup d’Australiens. »

Réunions en présence tenues conformément aux mesures de sécurité exigées par le gouvernement. Jing Lee (à gauche), ministre adjoint du Premier ministre de l’État d’Australie-Méridionale, s’entretient avec des représentants de la communauté bahá’íe lors d’une réunion à Adélaïde, en Australie-Méridionale.

Réunions en présence tenues conformément aux mesures de sécurité exigées par le gouvernement. Jing Lee (à gauche), ministre adjoint du Premier ministre de l’État d’Australie-Méridionale, s’entretient avec des représentants de la communauté bahá’íe lors d’une réunion à Adélaïde, en Australie-Méridionale.

Le voyage de la communauté bahá’íe au cours du siècle dernier est l’histoire de la foi en tant qu’impulsion puissante pour une plus grande unité, a expliqué Fiona Scott, membre de l’Assemblée spirituelle nationale des bahá’ís du pays. Parlant du premier groupe de bahá’ís arrivés sur les côtes australiennes, Mme Scott a décrit comment ils « étaient animés par la vision d’un monde en paix, un monde qui valorise et harmonise la diversité de la race humaine ».

« Ils n’auraient jamais rêvé que, cent ans plus tard, la communauté bahá’íe australienne comprendrait bien plus de 80 groupes ethniques et raciaux dans plus de 417 localités à travers ce pays. »

Lors d’un rassemblement dans l’État d’Australie-Méridionale, Jing Lee, le ministre adjoint du Premier ministre d’Australie-Méridionale, a évoqué le récent article, intitulé Creating an inclusive Narrative (Créer un récit inclusif), déclarant : « Les valeurs de la foi bahá’íe relient les individus, la communauté, et même les institutions. Je suis une personne présente ici, mais je viens aussi d’une communauté et d’une institution – ce Parlement, notre système démocratique. »

Réunions en présence tenues conformément aux mesures de sécurité exigées par le gouvernement. Une discussion à Adélaïde, en Australie-Méridionale, a porté sur la publication « Créer un récit inclusif ».

Réunions en présence tenues conformément aux mesures de sécurité exigées par le gouvernement. Une discussion à Adélaïde, en Australie-Méridionale, a porté sur la publication « Créer un récit inclusif ».

Ce que la publication montre, a poursuivi Mme Lee, c’est « comment toutes ces choses se rejoignent pour promouvoir l’unité de l’humanité, que les hommes et les femmes sont égaux, que nous avons tous une responsabilité commune… dans un cadre de collaboration. Cette publication particulière nous met au défi, collectivement avec toutes les recherches qui la sous-tendent, de voir un peu plus loin… et de ne pas seulement en parler, mais de travailler pour des objectifs communs ».

Réunions en présence tenues conformément aux mesures de sécurité exigées par le gouvernement. Les participants discutent des idées de la publication « Créer un récit inclusif » lors d’un rassemblement dans le Territoire de la capitale australienne.

Réunions en présence tenues conformément aux mesures de sécurité exigées par le gouvernement. Les participants discutent des idées de la publication « Créer un récit inclusif » lors d’un rassemblement dans le Territoire de la capitale australienne.

Philippa Rowland, présidente de la Multifaith Association of South Australia (Association multiconfessionnelle d’Australie du Sud), a déclaré que « la publication… parvient à combiner des points de vue individuels dans le cadre plus large du fonctionnement de notre [société]. Plus important encore, elle dessine un arc pratique qui va de l’apprentissage d’où nous venons à la compréhension de notre situation actuelle et au courage collectif d’imaginer que nous pouvons donner naissance à un avenir meilleur pour tous ».

« Ce dialogue sur la façon dont nous pouvons créer un récit inclusif, a-t-elle poursuivi, est au cœur d’un voyage important qui témoigne fortement de l’harmonie interreligieuse et de la coexistence pacifique et mutuellement enrichissante dans une société multiculturelle. »

Publication d’origine: Bahá’ís de France – Site officiel https://www.bahai.fr/100-ans-de-promotion-de-lunite-les-conversations-sur-la-cohesion-sociale-setendent-a-toute-laustralie-alors-que-le-centenaire-touche-a-sa-fin/